Informations sur les crevettes

Publié le : 15/04/2018 13:28:50
Catégories : Les crevettes en aquarium

Quelques notions sur la maintenance des crevettes :

Introduction à la maintenance de crevettes naines d’eau douce

 

Les crevettes et écrevisses naines d’eau douce, sont des invertébrés dotés d’une carapace (exosquelette), composée entre autre de chitine. Cette carapace ne grandit pas, et oblige donc la crevette à en créer une autre et à muer pour continuer sa croissance. Le déclenchement de la mue est d’origine hormonale, et dans le cas des femelles adultes, elle est annonciatrice du début du cycle de reproduction.Les crevettes et écrevisses naines sont principalement dulçaquicoles, ce qui signifie qu’elles donnent, après incubation des œufs, naissance à des petites crevettes, semblables à des crevettes adultes, sans passer par différents stades larvaires (voir article sur la reproduction).

La plupart des crevettes et écrevisses naines, sont principalement détritivores dans leur biotope, se nourrissant de feuilles séchées, et de cadavres d’animaux aquatiques par exemple.On suppose que leur alimentation est aussi constituée de pollen issu de la végétation alentours, et de microfaune.

Il conviendra de les maintenir, dans l’idéal, par groupe d’un minimum de dix individus. Dans le cas inverse, cela pourra les rendre très craintives, et elles se cacheront toute la journée.

Elles ont une espérance de vie d’environ 18 mois. La vitesse de croissance et la durée de vie sont très liées à la température de l’eau, plus elle sera élevée, plus la croissance sera rapide.

Beaucoup des crevettes naines sont originaires d’Asie, et notamment des alentours de la Chine. Depuis quelques années de nouvelles espèces sont importées des lac Matano et Poso, de l’Ile Sulawesi, en Indonésie.

 

Bien choisir ses crevettes

 

Lorsque l’on envisage la maintenance de crevettes d’eau douce, on veillera à bien s’informer et se préoccuper des besoins de chaque espèce que l’on voudra maintenir. De par leur origine et leurs biotopes, leurs maintenances et leurs reproductions nécessiteront des paramètres différents et plus ou moins complexes à obtenir selon l’espèce. Il faudra bien veiller à adapter l’eau et le sol de son aquarium à l’espèce voulu.

Elles supporteront une fourchette de paramètres plus ou moins élevée, mais il faudra tout de même se rapprocher au maximum des valeurs qui leurs conviennent.

 

 

On peut classer les paramètres de maintenances des crevettes en trois catégories :

 

- Les crevettes d’eau neutre

- Les crevettes d’eau acide

- Les crevettes d’eau alcalin

 

 

1- Les crevettes d’eau neutre :

  

Ce sont des crevettes qui sont le mieux adaptées aux eaux de conduites en générale, dont la taille ce situe entre 2,5 et 3cm à l’âge adulte. Elles nécessitent une eau dont la valeur du pH idéale est comprise entre :pH 6,8 et 7,8.

 La minéralisation de l’eau est moyenne, on veillera à obtenir des valeurs comprisent entre :

-

- 4 < KH < 8- 4 < GH < 8

- Une conductivité de 250 à 700ms

- Une température pour la reproduction entre 20°C et 26°

 

Ce sont des paramètres faciles à obtenir, une eau de conduite peut souvent être utilisée sans traitement ni préparation particulière. La dureté carbonatée étant assez élevée pour assurer l’effet tampon, qui stabilisera le pH, on pourra utiliser un sol neutre, de type sable, qu’on trouve dans le commerce, en veillant à ce qu’il ne contienne pas de substances toxiques pour les crevettes comme du fer ou autres métaux.

Ces espèces sont dites « simple » et sont accessible à tout le monde si tenté que l’assiduité et le respect des règle ci-dessus soit là. Il est préférable de débuter par des crevettes dont la maintenance nécessite une eau neutre, en choisissant une espèce assez tolérante.

 

Les principales espèces entrant dans cette catégorie :

 

- Neocaridina heteropoda (idéales pour débuter la maintenance de crevettes)

- Neocaridina zhiangjiajensis (idéales pour débuter la maintenance de crevettes)

- Caridina cf Cantonensis var tiger

Les écrevisses naines, comme les Cambarellus, pourront être intégrées dans cette catégorie de paramètres.

 

 2 - Les crevettes d’eau acide :

 

 La maintenance de ces crevettes, dont la taille à l’âge adulte est comprise entre 2 ,5 et 3cm, nécessite une préparation de l’eau, et une maintenance plus complexe que les précédentes. On conseillera d’avoir une certaine expérience avant d’envisager leur maintenance, afin de maîtriser les paramètres requis, à savoir une eau acide, et une minéralisation très faible, tout en gardant une stabilité de la valeur du pH.

 Ces valeurs doivent être comprises entre :

 

- 5.5 < pH < 6,5- 0 < KH < 2- 3 < GH < 6

- Une conductivité de 120 à 250ms

- Une température pour la reproduction entre 20°C et 25°C

 

Pour l’évolution des juvéniles, ces crevettes auront besoin d’une valeur de dureté carbonatée se rapprochant au maximum d’une valeur nulle. La valeur optimale étant inférieure à 1°KH. Une dureté carbonatée faible (pouvoir tampon) présente le risque d’une instabilité du pH. Il est donc nécessaire de stabiliser la valeur du pH  par d'autres moyens.

Les moyens permettant de stabiliser cette valeur sont multiples.

La filtration sur tourbe: aura pour effet de tamponner et de stabiliser le pH à une valeur acide aux alentours de pH 5,0 selon la nature de la tourbe.

Cependant des marques de produits d'éleveurs de crevettes ont mis au point depuis quelques années des sols dits «techniques » qui ont la propriété de  baisser la dureté carbonatée, jusqu'à obtenir des valeurs inférieur à 1°dKH, et par la même occasion, ont un effet tampon sur le pH, et le stabiliseront à une valeur aux alentours de pH 6,0. Ainsi on arrivera à obtenir les valeurs optimales, pour la maintenance et la  reproduction des crevettes d’eau acide, il faudra cependant veiller à garder une conductivité stable, et des valeurs inférieures à 250 ms,notamment au fil des changements d’eau.

 

Les principales espèces entrant dans cette catégorie :

 

- Caridina cf cantonensis var bee

- Paracaridina sp mustang shrimp

- Paracaridina (à vérifier, toutes les espèces notamment celles récemment découvertes peuvent ne pas être concernées)

 

Toutes ces crevettes apprécieront la présence de plantes type mousses de Java où autre, mais on évitera les plantes exigeantes qui nécessiteront l’ajout d’engrais, cela n’est pas fatale pour les crevettes, mais n’est pas très adapté, surtout pour la reproduction, les  juvéniles se développeront mieux, dans un environnement  préservé de substances chimiques.

 

 

 

3 - Les crevettes d’eau alcaline :

-

-

Sont concernées par cette catégorie, les crevettes Sulawésiennes (Ile Sulawesi, Indonésie), dont les provenances sont le lac Matano et le lac Poso.

Les eaux de ces lacs ont des paramètres très particuliers, à savoir qu’elles sont très peu minéralisées, mais ont une valeur de pH très élevé, aux alentours de ph 8,0-8,5. Ce sont les crevettes dont la maintenance est la plus complexe. Les paramètres nécessaires à leur maintenance et à leur reproduction, sont difficiles à obtenir en aquarium, et cela nécessitera une grande expérience dans la chimie et la préparation de l’eau.

-

On veillera à obtenir des valeurs optimales comprises entre :

-

- 7.5 < pH < 8.5

- 0° < KH < 3

-  2 < GH < 5

- Une conductivité de 200 à 300ms

- Une température pour la reproduction entre 26°C et 28°C

-

Pour obtenir ces paramètres ont pourra notamment utiliser du sable de corail dans la filtration où en substrat, certaines pierres alcalines pourront aussi être ajoutées, et une forte aération de l’eau, par l’intermédiaire d’une pompe à air, et d’un filtre à exhausteur par exemple, contribueront aussi à l’obtention de ces paramètres. L’utilisation de calcialith installé dans le filtre tout comme le sable de corail pourra être utilisé.

-

Les principales espèces entrant dans cette catégorie, sont les crevettes dont la provenance est l’Ile Sulawesi, dont voici une petite liste :

- Caridina dennerli

- Caridina spinata

- Caridina spongicola

-

A noter que ces crevettes ne dépassent guère la taille de 2cm à l’âge adulte. Le biotope de ces espèces se constitue de très peu de plantes et principalement de pierres, on veillera donc à recréer ce type d’environnement, favorable à leur maintenance.

-

-

La Reproduction

-

-

La reproduction des crevettes et écrevisses naines est dulçaquicole. Cela signifie qu’elles donnent, après incubation des œufs, naissance à des petites crevettes, semblables à des crevettes adultes, sans passer par différents stades larvaires.

-

Cette reproduction est sexuée. En général les mâles sont plus petits que les femelles, et surtout plus fins. Les segments constituants l’abdomen se prolonge chez les femelles, ce qui leur permettra de garder les œufs entre les pléopodes lors de leur développement. Le Céphalothorax est plus arrondi chez les femelles.

-

Chez les femelles mature, on pourra distinguer le développement d’une poche ovarienne (ou tache ovarienne ou saddle).

-

-

 

Mâle: On peut observer un abdomen fin

-

-


Femelle: L’abdomen est prolongé afin de pouvoir accueillir la grappe d’œufs

-

-

 

 

Femelle grainée et développant une nouvelle poche ovarienne (à l'arrière de la tête)

-

-

 

Gros plan: œufs proche de l’éclosion, on observe les yeux des futures juvéniles, ainsi que la coloration qu’ils auront.

-

-

Une fois la femelle prête à se reproduire, si sa poche ovarienne est suffisamment développée, elle mue. Par la même occasion, elle libère des phéromones, qui exciteront les mâles. Ces derniers, excités se mettront à chercher frénétiquement la femelle dans tout l’aquarium en virevoltant dans tous les sens.Une fois trouvée, la femelle est alors fécondée. L’acte se fait de face à face. Il est très rare que l’on arrive à observer ce phénomène, il est très court, à peine quelques dixièmes de seconde, et souvent la femelle se cache, pour ne pas être « à la merci » de tous les mâles. Le mâle dépose donc, à l’aide de ces appendices génitaux, les spermatozoïdes, près de l’orifice sexuel de la femelle.Quelques heures après avoir été fécondée, la femelle expulse les œufs et les maintient entre ces pléopodes, dans une substance gluante qu’elle sécrète. On dit alors qu’elle est grainée. Les œufs, qui sont en général au nombre de 30 à 50, selon l’âge et la taille de la femelle, se développeront pendant une durée de 18 à 30 jours, selon la température de l’eau. Il arrive parfois que les œufs ne soient pas fécondés, due au fait qu’il y ait peu de mâles, ou encore que la femelle ait été mal fécondée. Dans ce cas elle expulsera les œufs, mais ne les gardera pas entre ces pléopodes, elle s’en débarrassera, en les libérant de la substance gluante, un par un. La femelle procédera à l’oxygénation des œufs durant tout leur développement, en les remuant à l’aide de ses pléopodes. Lorsque les œufs sont proche de l’éclosion, on pourra observer des changements de couleur, cela varie selon les espèces, et on pourra apercevoir les yeux minuscules, des futures crevettes, se dessiner sur les œufs. Les œufs prêt à éclore, la femelle se mettra dans un coin calme et en général sombre de l’aquarium, et remuera de façon plus intense les œufs. Les juvéniles se libèreront alors un par un. L’éclosion de tous les œufs pourra durer jusqu’à 8 heures. La femelle pourra se faire féconder immédiatement après ou aura une période de repos jusqu’à la prochaine fécondation, c’est assez aléatoire, et le temps de repos peut beaucoup varier. Concernant les écrevisses, on veillera à introduire la femelle dans un second bac, ayant les mêmes paramètres que le premier, pour donner naissance aux juvéniles. On évitera ainsi la prédation des adultes envers les petits, et on obtiendra un taux de survie des juvéniles, bien plus élevé. Ensuite on remettra la femelle dans le premier bac ou elle pourra à nouveau être fécondée.Les juvéniles se développeront rapidement la première semaine. Ce sera la phase « Clé », celle ou les juvéniles seront le plus fragile, et durant laquelle il sera impératif de bien respecter les paramètres correspondant à chaque espèce, sous peine de voir périr une grande partie des juvéniles. Il n’est pas rare que la totalité de la portée disparaisse avant même que l’on puisse observer le moindre individu de celle-ci.Les jeunes crevettes atteindront leur maturité sexuelle à l’âge de 4 à 6 mois, et à la taille d‘environ 2cm. Avant, il sera impossible de déterminer le sexe d’une crevette, même pour un œil averti.

 

La cohabitation:

-

-

Souvent on a tendance à vouloir maintenir plusieurs espèces de crevettes ou d’écrevisses ensemble, ou de faire cohabiter crevettes et écrevisses, ou encore poissons et crevettes ou écrevisses.Il faut savoir que quelle que soit la nature de cette cohabitation, elle est fortement déconseillée, et on veillera à apporter à chaque espèce, un aquarium spécifique, adapté à leurs besoins.Certaines espèces de crevettes peuvent avoir des paramètres de maintenance proches l’une de l’autre, on pourra les maintenir ensemble, mais dans la mesure du possible on essayera d’éviter. Il faudra aussi veiller à ce que celles-ci ne s’hybrident pas, et qu’elles ne soient pas de la même espèce, d’une variété différente, ce qui entraînera par reproduction une perte des caractéristiques de ces deux variétés, on observera alors une nouvelle variété, qu’il faudra veiller à ne pas diffuser sans préciser la nature de celle-ci.La cohabitation entre crevettes et écrevisses est aussi à éviter. Dans certains cas on peut observer une cohabitation qui se passe sans problèmes, mais dans d’autres cas les écrevisses sont agressives et attaquent les crevettes pour leur couper la queue ou certains membres. Dans tous les cas cela créé un climat de stress et il sera plus judicieux d’éviter cette cohabitation.La cohabitation entre crevettes et poisson, même le plus petit sera à proscrire. Dans tous les cas, les poissons seront prédateurs des juvéniles, les mangeront tant qu’ils seront petits, et souvent attaquent les crevettes adultes, notamment en leurs arrachant les antennes. Cela créera aussi un climat de stress et il sera plus judicieux d’éviter la cohabitation entre poisson et crevettes.La cohabitation entre poissons et écrevisses, est elle aussi a éviter. Les écrevisses pourront attaquer les poissons et leur couper des nageoires, et cela créera un climat de stress pour les poissons, cette cohabitation est donc aussi à éviter.

 

-

-

Pour résumer:

-

-

L’idéal est de confectionner un bac spécifique pour chaque espèce de crevettes ou écrevisses, et d’éviter toute cohabitation entre plusieurs espèces et sélections, de crevettes ou d’écrevisses, toute cohabitation entre crevettes et écrevisses, et toute cohabitation avec des poissons.La seule cohabitation envisageable, est avec des escargots, en veillant à ce qu’ils soient adaptés à l’environnement qu’on souhaite leur offrir.

-

-

 

Morphologie d’une crevette

-

-

 

 

 

 

L’alimentation

-

-

La plupart des crevettes et écrevisses naines, sont principalement détritivores dans leur biotope, se nourrissant de feuilles séchées, et de cadavres d’animaux aquatiques par exemple. On suppose que leur alimentation est aussi constituée de pollen issu de la végétation alentours,et de microfaune. Elles n'ont pas besoin de beaucoup de protéines, c'est pourquoi on veillera à ne pas trop en fournir via leur alimentation. Pour former leurs carapaces et favoriser la mue, elles auront besoin d'une nourriture riche en calcium et en minéraux, tel que des épinards, des orties. Des feuilles diverses tel que de Terminalia cattapa, ou de Chêne et autre, permettront de leurs fournir une nourriture constante, non polluante. Les juvéniles notamment se développeront mieux et auront toujours une source de nourriture. De plus les feuilles permettront un meilleur développement de bactéries et auront aussi un effet antifongique naturel. Du pollen de fleurs est un bon complément alimentaire, riche, et le fait qu'il se dissout dans l'eau, permettra que chaque crevette, et même les juvéniles puissent y accéder. Outre les différentes feuilles qui seront constamment dans le bac, on distribuera de la nourriture chaque jour en petite quantité.

-

-

Voici une petite liste d'aliments idéaux pour les crevettes et écrevisses on veillera à apporter des produits bios,les crevettes étant sensibles aux produits chimiques :

-

-

Légumes :

-

-

- Petits pois    - Poivron

- Concombre  - Citrouille Hokkaido

-

-

Feuilles:

-

Fraiches, à pocher avant introduction dans le bac:

-

-

- Feuilles de choux      - Salade

- Choux Chinoix          -Feuilles d'orties

- Feuilles D'épinard Séchées

-

-

A laisser se décomposer dans le bac:

-

-

- Feuilles de terminalia cattapa   - Feuilles de Chêne

- Feuilles de Charmes                -Feuilles de Bananier

- Feuilles de Noisettier               - Feuilles de Noyer

-

-

Notez que les crevettes se nourriront de ses feuilles sèche, qu’une fois qu’elles seront molles, il faudra quelques jours pour qu’elles soient mangeable par les crevettes

-

-

Autres :

-

-

- Spiruline            - Pollen de Fleurs

- Fruits d'aulnes    - Montmorillonite

-

-

Il sera aussi distribué de temps à autres des nourritures du commerce telles que la gamme Dennerle Shrimp King, ou Mosura.

-

-

Quelques points techniques:

-

-

Maintenant que tous ces points sont développés, quelques points techniques sont utiles, et bons a savoir.

-

-

La filtration: La filtration idéale pour un bac a crevettes, est la filtration par exhausteur. Cela permettra une bonne aération de l’eau et ainsi favoriser le développement bactérien, bénéfique à l’équilibre de l’aquarium. Dans le cas d’une filtration mécanique, on prendra soin de protéger l’aspiration par un collant à maille fine, afin que les juvéniles ne soient pas aspirés.

-

-

L’épaisseur du sol: Une grosse épaisseur de sol, à l’exception d’une filtration sous gravier, n’est pas nécessaire, et présente même un désavantage. La nourriture non consommée, aura tendance à s’enfoncer dans le sol au fil du temps, et les crevettes qui remuent les grains sans arrêt participent aussi à ce phénomène. Ainsi cela créé une accumulation de déchets en décomposition. Cela pourra entraîner un pic de pollution et une augmentation du taux de nitrates assez brusque, notamment si l’on remue le sol,  en déracinant une plante par exemple. Nous préconisons une épaisseur de sol inférieure à 1 cm, il faudra bien sûr adapter cette épaisseur aux plantes à racines si l’on souhaite en mettre dans l’aquarium

-

--

-

La couleur du sol: La couleur du sol est à adapter en fonction des crevettes que l’on souhaite maintenir. En effet elle pourra influencer sur les couleurs de celles-ci. En règles générales, hormis pour les crevettes foncées,on essaiera d’opter pour un sol foncé. Le noir fait très bien ressortir les couleurs des crevettes. Dans le cas des crevettes foncées, on choisira un sol mi- foncé, brun par exemple. Un sol  clair fera perdre les couleurs aux crevettes, quelles que soient la nature de celles-ci.

-

-

L’acclimatation: Lorsque vous recevrez vos nouvelles acquisitions, il sera judicieux de procéder à une acclimatation, afin d’éviter un choc osmotique. On pourra procéder à un goutte à goutte, à l’aide d’un tuyau à air par exemple, et on veillera à tripler le volume de départ, dans un temps  compris entre 45 minutes et 2h. On pourra ensuite introduire les crevettes dans leur nouvel environnement.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)